Forum sur le sommeil des enfants et les difficultés rencontrées. Lieu d'échanges, de conseils, d'aide et de soutien pour tous les parents.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 16:04

Je copie colle ici une discussion que nous avons commencé dans la rubrique présentation.

Oui, la vie change profondément quand on a un enfant, c'est vrai ! nos bébés sont des êtres nocturnes, qui ont besoin de leur parents la nuit aussi ! c'est une grande surprise pour de nombreux parents... et c'est un grand tabou dans nos sociétés !!!

D'ailleurs, ça ne fait pas si longtemps que ça que Clochette a fondé ce forum, ayant cherché sur l'immensité du net et n'ayant rien trouvé sur le sommeil et les soucis ! alors que de nombreuses personnes se disent malheureuses des nuits de leur bébé et enfants !

Mais ici, sous nos latitudes, on cache cette réalité ! et on ment en disant que "oui, nos bébés dorment la nuit, BIEN SUR !"

Honnêtement, depuis que je me penche sur la question, ils sont RARES les parents qui peuvent se vanter de dormir toute la nuit ! entre les besoins des bébés, les poussées dentaires, la tétine/le doudou qu'il faut redonner, les maladies, les cauchemars... combien se réveillent la nuit ?

Et la première personne qui est sur le front, qu'on le veuille ou non, c'est la maman ! on a 9 mois d'avance sur les autres ( la grossesse !) et pendant de longues années, c'est de nous dont ils ont besoin la nuit !
ESt ce que ton compagnon se vexe de ne pas pouvoir t'apporter cette aide nocturne ?

Ton petit bonhomme est encore petit ! crois en lui ! fais lui confiance ! doucement, son cerveau se forme ( nos enfants atteignent leur maturité vers 7 ans... l'âge de raison !) et il a besoin de savoir que tu es là, près de lui, pour le rassurer, pour l'accompagner dans sa croissance, pour le guider vers ce qui est bon pour lui, dans le respect de sa personne et de ses compétences de petit bonhomme de seulement 17 mois !
Il a tout le temps de comprendre ! nos enfants ne sont pas des animaux savants qu'on peut faire obéir en leur tapant dessus ( comme tu le ressens toi même, ça ne marche pas à tous les coups !) : ce sont des êtres humains curieux et en pleine découverte de leur environnement ! quelle belle mission que de les accompagner dans leurs expériences !!!

N'hésite pas à rencontrer d'autres parents dans des structures comme les lieux d'accueil parents enfants, dans des associations comme l'arbre à bébé, ou des associations de parentalité : quand on se sent étouffée par les nombreux défis de nos vies de parents, sortir, rencontrer d'autres parents en quête de réponses fait DU BIEN !!! et on voit aussi que les autres partagent également les mêmes soucis, les mêmes résistances, les mêmes questions...

Un bol d'air !

A bientôt, Mamoune !

Cigogne, maman d'Esther, 4 ans et demi, et d'Armand, 2 ans, élevés sans claques ni fessées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 16:06

Réponse de Clochette

Citation :
Bonjour mamoune

moi aussi j'ai eu recours à un pédospy pour mon deuxième : Benjamin.
j'ai commencé à consulté il avait 20 mois.
ça m'a apporté, beaucoup...

Il n'a pas fait ses nuits du jour au lendemain ( il dort réellement bien depuis qu'il a 3 ans ) mais je ne veux pas te décourager, loin de là !
Je suis "tombé" sur un pédopsy dont le discours me convenait et grâce à lui, j'ai pu me "libérer" de cette culpabilité que l'on porte , celle de ne pas avoir un enfant qui dort...celle de penser que l'on n'a pas bien fait quelque chose, celle de se sentir "mauvaise mère" parce que l'on y arrive pas ou plus...
Grâce à ces séances, grâce à la création de ce forum, grâce à des lectures et grâce à toutes les rencontres que j'ai pu faire sur le net (Wink). J'ai appris ENORMEMENT de choses :

> tout d'abord, mon enfant n'était pas le seul à se réveiller la nuit et je n'étais pas la seule maman à me lever 4, 5, 6 fois par nuit... je n'étais pas la seule maman a commencer la journée en étant déjà fatiguée, épuisée...

>J'ai appris que le fait de repondre aux attente de mon fils, à ses appels était bon pour lui. j'ai su qu'il ne faisait pas de caprice, qu'il avait à chaque fois un réel besoin que j'ignorais certe, mais qui était bien là et ma présence était indispensable pour le sécuriser.
Après avoir compris cela, je me levais suite à ses pleurs en me disant " il a besoin de sa maman, il a besoin de moi ", j'allais le voir et lui chuchotais " je suis là, ne t'inquiète pas" et je me recouchais très sereine d'avoir pu aider mon fils, de l'avoir apaisé et reconforté !

> ce qui m'a aidé aussi, c'est de savoir par l'expèrience d'autres mamans qu'un jour ou l'autre, l'enfant cesse de se réveiller, qu'un jour ou l'autre, il est prêt, il est capable de dormir sans nous interpeller. c'est important aussi de se projeter sur le fait que le temps fait passer les choses, les difficultés...qu'il les atténue...

> En regardant bien autour de soi, dans combien de pays ... dans combien de société... les mamans dorment-elles avec leurs enfants ? en sont-ils pour autant pourri gâtés ? ont-ils pour autant pris de mauvaises habitudes ?
j'ai déculpabilisé beaucoup grâce à ça et ma fille ( née après Benjamin) est resté tout prêt de moi, jusqu'à ses 6 mois ( après plusieures tentavies, jusqu'à ce qu'elle soit prête ). Cette nuit, elle s'est réveillée suite à une poussée dentaire et à voullu se rendormir dans notre lit. il était 5 heures, je l'ai prise contre moi sans aucun complexe et ce soir, elle dormira dans son lit sans aucun problème...j'en suis sûre !

Autre chose à propos de l'éducation, moi aussi mamoune je faisais des petites tapes sur la main à mon fils aîné pour qu'il comprenne lorsqu'il avait 18 mois. mais il a grandit et les petites tapes se sont transformées en fessée, en cri, etc... et ça n'était pas si efficace que çà, comme tu le dis toi-même...J'en pleurais le soir, j'avais cette impression d'avoir joué au gendarme toute la journée...je detestais ça !

Et puis, il y a 1 an, j'ai découvert les ouvrages de Adele FABER et Elaine MAZLISH et ça a bouleversé ma façon de faire !
Aujourd'hui, Alexis a 6 ans1/2, Benjamin a 4ans1/2 et Lucie a 18 mois et ça roule ... ce n'est pas une baguette magique mais je me sens si bien et mes enfants sont si épanouis. Avants nous vivions 1,2, 3 conflits par jour et maintenant, peut-être 1 ou 2 par semaine où nous n'avons pas besoin d'intervenir physiquement...quel changement ! quel bonheur !

Lucie a 18 mois ( je la prends en exemple car elle est presque de l'âge de ton p'tit loup Wink ) et elle comprend, bien, elle comprend même TRES bien, sans petites claques aux mains ! et ça, ça été une grande surprise pour moi ! Shocked

J'ai parlé un peu de tout et je ne sais pas si je t'ai beaucoup aidé...
Mamoune, je comprend ta fatigue, ton désarroi, ta solitude mais sache que nous sommes toutes là, et que nous avons vécu toute la même chose !
On va pouvoir t'aider, te soutenir un max maintenant, tu n'es plus seule ! Wink

Courage à toi

Clochette ( qui hâte que la petite dent de Lucie perce enfin !!!! Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 16:07

Suite de Clochette

Citation :
Cigogne ( ) à propos de ta conférence, est-ce que le pédospy ne voulait pas parler d'enfant qui sont éduqués sans aucune limite lorsqu'il parlait des "enfants rois" ?
Parce que l'on sait combien c'est important de poser des limites à l'enfant pour sa construction... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 16:08

Je suis très émue par ton message, Clochette : c'est exactement ce que je voulais écrire, mais je crois que je me suis emmêlée la langue et que ça n'est pas très clair !

Pour le psy de ce we, il a été également question de limite, mais son discours manquait de clarté sur beaucoup de point.
Et notamment, comment donner les limites !

Oui, les enfants ont besoin de savoir où sont leur limite à eux ( pour ne pas se mettre en danger ), ont besoin de savoir où sont nos limites à nous ( pour ne pas être mis en danger ), ont besoin de l'expression de nos ressentis ( "ce soir, je me sens fatiguée et j'ai peur de ne pas pouvoir être disponible pour toi" ; "j'ai besoin d'aide" ( c'est un besoin que j'exprime très souvent !!! et mes deux enfants y sont réceptifs )...)

Dans ces limites, je ne vois aucune place à la violence.
Or, la plupart du temps, les deux sont mêlés.
On pense couramment qu'un enfant doit obéir et que pour ce faire, on doit lui faire comprendre par des tapes et des fessées. C'est comme ça qu'on "pose" les limites.

Comme toi, j'ai découvert Faber et Mazlish, j'ai aussi lu Gordon et Rosenberg, et ça a été une révélation pour moi !

Les limites, ce sont les règles de la vie en commun.
Non, tu n'as pas le droit de me taper ( je n'ai pas le droit de te taper non plus )
Non, tu ne pousses pas les autres ( je n'ai pas le droit non plus )
Etc...

Ce que je ne veux pas qu'ils touchent ? je le mets ailleurs.
Ce qu'ils cassent par maladresse ? moi aussi, je suis maladroite ! je leur indique où se trouvent pelles et balais et ils réparent les dégâts.
Ce que je ne veux pas qu'ils fassent ? j'ai souvent remarqué qu'ils insistent - comme s'ils ne "comprenaient pas" lorsque je ne suis pas disponible pour eux : ordi, téléphone... par ex. Dans ce cas, je verbalise : "je te demande de ne pas jouer avec la porte du frigo. Je pense que tu le fais parce que je suis occupée au téléphone et que tu as besoin que je m'occupe de toi, c'est ça ?" - souvent, c'est ça !- "je comprends que ça t'embête que je sois au téléphone. Je mets le minuteur et quand ça sonne, je m'arrange pour ne plus être au téléphone et on pourra passer un moment ensemble." - je dois avouer qu'en général, le minuteur sonne, mais que mes enfants, contents d'avoir été entendus dans leur besoin, sont passés à une autre activité et n'ont même pas besoin que je prenne ce moment tout de suite maintenant ! "

Bon... je m'égare.
C'est un sujet qui me passionne vraiment ! et je peux être intarrissable !

Ca me fait bondir d'entendre parler d'"enfant roi" "sans limite" quand je vois que la plupart des parents tapent et frappent leurs enfants : je vois bien souvent des escalades de violences et au bout du compte, l'installation d'une atmosphère délétère où le lien parents-enfants n'existent plus : alors, là, oui, l'enfant est livré à lui même, les parents ne savent plus comment le taper pour qu'il écoute... mais je ne vois pas comment on peut dire qu'il a été un roi à un moment donné : un roi tapé ? frappé ? humilié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zabounette
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 675
Age : 46
Localisation : Namur (Belgique)
Date d'inscription : 28/08/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 23:01

Salut Cigogne,

Je suis tout à fait d'accord avec toi Cigogne.
Nos enfants ont besoin de nous constamment quand ils sont petits et même plus grands d'ailleurs.
Ok mettre des limites...c'est quoi, c'est mettre des règles pour leur sécurité, c'est comme tu dis retirer ce que l'on ne veut pas qu'il touche, c'est répéter maintes et maintes fois la même chose calmement pour qu'ils comprennent ce que l'on veut qu'ils fassent ou ne fassent pas, c'est exprimer son ressenti les jours où l'on est moins accessibles, disponibles pour qu'ils ne se sentent pas coupables, c'est prendre le temps de les écouter, de jouer avec eux, de les observer quand ils jouent. C'est accepter qu'ils ne soient pas toujours d'accord, qu'ils disent non, qu'ils ne veulent pas, qu'ils soient en colère, triste, qu'ils aient peur....
C'est respecter leur besoin et faire respecter les nôtres.
C'est comprendre que parfois quelquechose ne va pas et les rassurer au mieux jusqu'à ce que ça passe.

C'est aussi montrer l'exemple, si tu frappes la main d'un enfant pour obtenir qqchose c'est lui apprendre que l'on obtient par la violence.
Frapper, ça défoule peut-être l'adulte mais quels dégâts ça peut faire sur nos petits bouts : avoir peur de la personne que l'on aime le plus...

Attention, ça peut arriver à tout le monde de donner une fessée et il ne faut pas se culpabiliser mais essayer de trouver d'autres moyens de se défouler : le sport, taper dans un coussin, crier loin des enfants....

Etre parent est le plus "métier" le plus difficile au monde mais c'est aussi le plus beau...il n'y a pas de règle et chaque enfant est différent, c'est ça toute la richesse...

Bon courage à tous les parents qui passent par des moments plus difficiles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 23:23

je partage également vos avis, pour moi la rencontre avec ce forum a été un soulagement, fini la culpabilité, youpi je ne suis pas toute seule !!! je ne fais a priori pas comme tout le monde et alors.
contrairement à vous j'ai quelques difficultée à exprimer pleinement mon opinion sur ce sujet, qui pourtant me passionne...
mes enfants sont la prunelles de mes yeux et même si je ne fais pas toujours comme il faut ; je fais le maximum pour améliorer les choses.

Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valou
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 453
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Jeu 28 Mai - 23:57

Citation :
le "pervers polymorphe" dangereux qu'il faut "mater" à tout prix...

j'adore

je suis complètement d'accord avec vos témoignages. Comme pour Risma ce forum m'a permis de déculpabiliser, parce que je sentais au plus profond de moi que répondre aux pleurs de ma fille, même et surtout la nuit, et la prendre dans mes bras dès qu'elle le demande, était ce qu'il y avait de mieux pour elle, malgré tout les avis contraires des gens bien pensants qui assènent leurs grandes théories sur les caprices et les mauvaises habitudes.

Je crois vraiment que répondre à ces pleurs et à ces manifestations de douleur ou de mal-être est le meilleur moyen de faire de nos enfants des êtres pleins d'assurance et de confiance en eux et de leur donner la force dont ils auront besoin dans la vie.


Merci aussi pour les références des auteurs sur les méthodes non violentes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Sam 30 Mai - 15:30

Pour poursuivre et élargir le sujet, je vous propose la lecture du site de "la maison de l'enfant" qui est à l'origine de la Journée contre la Violence Educative ( le 30 avril de chaque année ; le jour de naissance d'Armand... il n'y a pas de hasard Very Happy ).

Bonne lecture !

http://www.wmaker.net/maisonenfant/Autorite,-discipline-Reflexion_r5.html

Cigogne, maman d'Esther, bientôt 5 ans, et d'Armand, 2 ans
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Dim 31 Mai - 8:28

Je viens de trouver une autre ressource sur le sujet : le magazine "grandir autrement" a sorti un numéro de mars/avril 2009 : "Des limites pour bien grandir".
Voici le lien vers le sommaire du n° : http://www.grandirautrement.com/numeros/16/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valou
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 453
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Dim 31 Mai - 12:30

Merci beaucoup pour ces liens pleins de pistes enrichissantes pour les années à venir.
Bon dimanche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 0:03

bonsoir,
voilà ma question est la suivante. avez vous des astuces pour réussir à reprendre son sang froid lorsque avec la fatigue on s'emporte alors qu'à un autre moment on serait resté zen ? je vous donne un exemple, hier Alwena à renversé un verre de jus de fruit sur la table, elle n'a pas fait exprès bien sur et je l'ai grondée....j'ai honte parce qu'on était dehors et qu'il n'y avait vraiment pas de quoi lever le ton....dans la minute je me suis rendue compte que j'avais fait une erreur, je lui ai immédiatement dit que je m'excusais, que j'étais fatiguée mais bon, c'est pas terrible d'avoir fait ça Embarassed
la fatigue me mets les nerfs à fleur de peau.
merci d'avance pour vos réponses.

Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 0:06

oups !! je voulais créer un post et j'ai redigé dans celui ci je déplace ma question si vous voulez.


Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valou
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 453
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 16:17

Bonjour Risma,
je crois qu'à partir du moment où ces réactions de fatigue sont occasionnelles et qu'on en parle avec les enfants ils comprennent très bien. Lorsque cela m'arrive avec les filles de mon compagnon je m'excuse comme tu l'as fait et je leur explique comme tu l'as fait également...
Je pense qu'il ne faut pas trop culpabiliser, ça déstabilise les enfants plus que si l'on assume tranquillement le fait de n'être que des mamans qui font du mieux qu'elles peuvent et qui craquent de temps en temps...
Gros bisous à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 16:44

bonjour,
en te lisant Valou tout cela me parait logique mais il est vrai que lorsqu'on a la "tête dans le guidon" c'est beaucoup plus difficile. Et puis comme on me fait régulièrement comprendre que je suis trop laxiste avec ma fille....c'est pas forcément simple d'être dans le jugement, je sais dire aux autres de faire ce que leurs coeurs de mère leurs dictent mais lorsqu'ils s'agit de moi je doute, je me pose mille questions pour peut qu'il y est quelqu'un de ma famille à la maison alors là !!! je crois que d'une certaine façon je n'est pas toujours le courage de mes opinions....il faut gronder donc je gronde ; mais je ne veux pas être comme ça !!! No le fait d'écrire tout ça me fait du bien, ça me redonne du courage pour relativiser.
et puis on peut poser des limites sans gronder.
à bientôt,

Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valou
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 453
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 16:57

pourquoi "trop laxiste"??? ta fille n'est pas une peste mal élevée qui mord tout le monde j'imagine...
en te lisant à travers les différents posts j'ai l'impression que tes enfants sont plutôt bien équilibrés avec des parents qui sont bien à leur écoute de façon à construire une relation de confiance et de respect mutuel... ferme les oreilles, je suis sûre que ta fille sait que tu ne la grondes pas à tort et à travers et si tu en rediscutes avec elle elle haussera probablement les épaules en disant "ben oui tu es fatiguée maman" Wink

J'ai parcouru le site dont Cigogne a parlé un peu plus haut, il est vraiment intéressant, si tu trouves un peu de temps pour la lecture bien sûr Rolling Eyes

ne t'inquiète pas, notre entourage a souvent du mal à ne pas la ramener, et ils la ramènent d'autant plus que tu l'as justement le courage de tes opinions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 18:48

Oui, le regard des autres... comme c'est déstabilisant, n'est ce pas ? c'est lui qui nous pousse à gronder, punir, taper même ! c'est dingue, non ? comme si le simple fait d'être observé nous poussait à être autre qu'on ne le voudrait !
Et ceux qui se permettent des réflexions ! ça m'exaspère ça ! j'ai maintenant une réponse "toute faite" que j'ai déjà utilisée et qui fait mouche : "je te remercie de me donner ton avis sur ma façon de faire avec mes enfants. Là, je me sens blessée par ce que tu viens de me dire. Je ne me permettrais jamais d'apporter un quelconque jugement sur ce que vous faites avec ( votre fille, votre fils ) tant je suis persuadée que les parents sont tous les meilleurs parents possible avec leur enfant et que vous faites au mieux pour votre enfant ! j'aimerais pouvoir compter sur toi pour ne pas me juger sur ma façon de faire". ( j'ai notamment en tête la fois où je l'ai dit à ma cousine qui se permettait de me faire une réflexion sur le fait que mon fils pleure - hurle !- en voiture et en disant que c'était normal car il était tout le temps porté ! : je l'ai dit posément avec le sourire, en montrant bien que je n'étais pas en colère contre elle, mais que c'était important pour moi de me sentir respectée. Ca fait du bien de le dire. Et en bonus, ça permet de ne pas "rejeter" la colère sur l'enfant. Car, au final, c'est lui qui "prend" quand on se sent sous pression !)

Citation :
lever le ton

Je lève le ton parfois. Ca n'a rien d'interdit ! je me souviens d'un titre de livre qui m'avait interpelée ( faudrait que je lise le livre d'ailleurs !) : cessons d'être gentils, soyons vrais !
Oui, parfois, nos émotions prennent le dessus ( les raisons sont multiples : fatigue, irritabilité, pression, peur, colères...) : crier, c'est exprimer haut et fort que ça ne va pas !
Mais crier ne veut pas dire faire mal, insulter, être humiliant pour l'enfant.

Crier : "J'en ai marre ! je n'aime pas ramasser le jus par terre : ça colle, c'est sale et je perds mon temps : j'ai besoin d'être tranquille et de me reposer, là tout de suite ! j'en ai marre !!!"
Tu dis ce que tu ressens.
Tu le dis comme tu le ressens, c'est à dire sur le ton de ce que tu ressens, vraiment.

Et ça n'a rien de blessant, d'humiliant et de rabaissant comme :
"Ah vraiment, que tu es maladroite ! regarde ! tu en as encore mis partout ! je ne peux pas compter sur toi, faut toujours que tu en fasses une ! bon sang, qu'est ce qui m'a donné une fille comme toi !!!"

Qu'en penses tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mar 2 Juin - 22:57

Citation :
Et en bonus, ça permet de ne pas "rejeter" la colère sur l'enfant. Car, au final, c'est lui qui "prend" quand on se sent sous pression !)

exactement mais c'est pourtant ce que je fais parfois notament en présence de mes parents, j'ai ce reliquat de conflit avec ma mère qui me hante et je suis très mal à l'aise en sa présence, elle contredit systématiquement tout ce que je dis ou fait et donc pour finir c'est les enfants que je grondent parfois. ce n'est pas juste je le sais bien et actuellement j'explique du mieux que je peux que c'est ma façon de faire ou d'agir et que de ce fait il ne faut en aucun cas remettre ma parole en cause surtout devant mes enfants. ([size=9]j'espère que je suis assez claire, j'ai parfois tendance à écrire comme ça vient....) [size=12] je veux élever mes enfants avec beaucoup de respect, à l'inverse même de ce que moi j'ai connu à partir de l'adolescence. je sais combien le non respect d'un des parents peut être destructeur.

Citation :
Crier : "J'en ai marre ! je n'aime pas ramasser le jus par terre : ça colle, c'est sale et je perds mon temps : j'ai besoin d'être tranquille et de me reposer, là tout de suite ! j'en ai marre !!!"
Tu dis ce que tu ressens.
Tu le dis comme tu le ressens, c'est à dire sur le ton de ce que tu ressens, vraiment.

Et ça n'a rien de blessant, d'humiliant et de rabaissant comme :
"Ah vraiment, que tu es maladroite ! regarde ! tu en as encore mis partout ! je ne peux pas compter sur toi, faut toujours que tu en fasses une ! bon sang, qu'est ce qui m'a donné une fille comme toi !!!"


tout a fait d'accord même si je dois vous avouer que ma relation avec ma louloute est parfois tendue. je sais que j'ai été très mal il y a peu de temps et comme je le disait à mon mari "j'ai l'impression de faire comme ma mère" ce qui est pour moi insupportable car je ne veux pas être avec mes enfants comme on a été avec moi.
c'est vrai que poser des limites à ma pitchoune n'est pas aisé mais bon je constate que sans gronder mais en expliquant ça fonctionne mieux. je suis donc sur la bonne voie. cela dit j'ai pensé à la relaxation, à la sophro car il faut tout de même que j'évacue mon mal être, j'ai même pensé à voir un psy....échanger sur le forum m'aide beaucoup car ça mets les choses à plat.

merci à vous, de me lire et de me soutenir,

Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cigogne
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 1274
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mer 3 Juin - 9:24

Connais tu les constellations familiales ?

Il s'agit d'un travail sur la famille et les relations entre les membres, vivants ou morts, qui se rejouent encore et encore tant que le problème n'a pas été clairement défini.

Une écoute bienveillante et non jugeante sur ton ressenti par rapport à ta mère pourrait te donner des pistes pour ne pas te sentir mal à "lui ressembler" dans ta relation avec ta fille.

Connais tu le bouquin : "parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent" ?
Poser les limites, susciter la coopération des enfants, écouter les émotions... beaucoup de pistes pour être dans le respect tout en restant dans des limites claires et définies : une bible A AVOIR OBLIGATOIREMENT Very Happy , n'est ce pas Clochette ?

Je suis sûre que tu fais au mieux avec ta fille, Risma ! ton amour et ton respect pour elle sont des bases solides et durables dans votre relation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valou
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 453
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mer 3 Juin - 10:14

tout c'est effacé, je recommence

Je connais bien cette "hantise" de reproduire le comportement de ses parents, je vis avec... je dis bien hantise, sans exagération.

Personnellement je consulte une psy qui pratique l'hypnose, ça m'aide énormément, les séances sont partagées entre des moments d'analyse de certains sentiments, émotions ou comportements et quand je bloque vraiment sur quelque chose, à savoir que je ne comprends pas d'où ça vient ou que je n'arrive pas à gérer, l'hypnose me permet d'évacuer san s que le mental ne bloque le processus...
J'avais d'abord consulter parce que je n'arrivais pas à tomber enceinte et que je pensais que c'était psychologique, à raison cheers
Maintenant la psy m'aide à gérer mes doutes et cette hantise de reproduction, et je me sens plus sereine depuis que je vais à nouveau la voir. J'y vois plus clair et je reprends confiance en moi.

C'est ce qui m'aide mais comme dit Cigogne il y a d'autres formes d'accompagnement, il faut que tu écoutes ton cœur et que tu essaies de voir s'il n'y a pas eu des conversations autour de toi ou des signes qui t'amèneraient dans une direction ou une autre pour trouver de l'aide...

En tout cas, sois sûre que ton ressenti est le bon avec ta fille et que personne d'autre que toi ne peut savoir ce qui est bon pour vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
risma
Indispensable
Indispensable


Nombre de messages : 317
Age : 41
Localisation : finistere
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Mer 3 Juin - 23:19

bonsoir,
Cigogne et Valou; votre soutien est précieux.

j'ai vu le livre dont du parle mais je ne l'ai pas acheter, j'arrive au bout de mes lectures je sais donc déjà ce que je vais m'offrir. Laughing

j'ai peut de temps là tout de suite car Aëla est avec moi. à bientôt,

Risma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites   Aujourd'hui à 5:24

Revenir en haut Aller en bas
 
L'enfant roi, l'enfant tyran, les limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kids2sit système pour un 2ème enfant
» garde occasionnelle d'enfant malade
» EPP pour enfant de 6ans?et quel vitamines pourl l' hiver
» Un enfant de 5ans se tue en mini moto
» enfant dégourdi, enfant casse-cou et son contraire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM - Le sommeil et nos enfants :: Espace libre-
Sauter vers: